Eleftherotypia

Traite des êtres humains en Grèce : des chiffres inquiétants

| |

En 2005, la police grecque a interpellé 202 individus qui maintenaient 132 personnes en esclavage. Et ce chiffre officiel est sans doute encore bien loin de la réalité... Le journal Eleftherotypia revient sur un phénomène en pleine expansion.

Par Chrisostomos Bikatzik La charte de l’ONU a aboli l’esclavage en 1948, mais, dans la Grèce contemporaine, la traite d’êtres humains existe encore. Témoignage implacable de ce commerce, les statistiques officielles du ministère de l’Ordre Public et les données dont dispose l’UE. L’exploitation des femmes et des enfants rapporterait aux trafiquants jusqu’à 250 000 € par an. En 2005 ont été arrêtés en Grèce, 202 trafiquants grecs et étrangers, qui forçaient 137 femmes, hommes et enfants à se prostituer ou à faire d’autres travaux. Une affaire particulièrement sordide a été révélée le 5 janvier 2007 à Edessa. Selon la police, deux parents prostituaient (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous