De l’Albanie au Royaume-Uni, les réseaux tentaculaires du trafic d’êtres humains

| |

Les dernières statistiques de la criminalité sur l’année 2017 que vient de publier l’Agence nationale de la criminalité en Grande-Bretagne montre une progression de 35% du trafic d’êtres humains sur l’année précédente. La majorité des victimes de cet esclavage moderne sont albanaises.

Par Lydia Osborne La majorité de ces victimes du trafic d’êtres humains sont d’origine albanaise, et sont soit contraintes à la prostitution, soit exploitées dans des emplois au noir. Les réseaux de trafiquants ont des racines tentaculaires. « Ces organisations criminelles sont hautement sophistiquées et opèrent au Royaume-Uni et dans plusieurs autres pays de l’Europe occidentale », a déclaré le directeur adjoint de l’Agence nationale de la criminalité à la chaîne Sky News. « C’est ce que nous appelons des criminels polyvalents, car non seulement il sont impliqués dans le trafic d’êtres humains, mais aussi dans le trafic de drogues, d’armes et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous