Standart

Trafic de bébés en Bulgarie : une vieille histoire

| |

L’affaire qui a éclaté en France autour d’un trafic de bébés en provenance de Bulgarie met en lumière une vieille « tradition ». Des médecins revendaient déjà des bébés déjà à l’époque communiste, sous le règne du « père » Jivkov. Des bébés peuvent être déjà vendus 1000 euros avant leur naissance. Les trafiquants gagnent dix fois plus que les mères.

Par Dobromir Radouchev Le trafic des bébés bulgares fleurit chez nous et ailleurs dans le monde. Les prix, bien sûr, varient selon le pays de la famille adoptive. À Athènes, ils peuvent atteindre 10 000€ pour un nourrisson de sexe masculin et la moitié de ce prix pour un bébé de sexe féminin. Selon des données informelles, en Crète, un bébé de sexe masculin peut coûter jusqu’à 15 000€. Pourtant, la mère ne reçoit que 1/10e du prix négocié. Le schéma des canaux internationaux est le même - la femme enceinte part pour l’étranger un mois avant l’accouchement pour éviter l’enregistrement du bébé à la frontière. Après son séjour à l’étranger elle retourne avec le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous