Le Courrier des Balkans

Trafic d’organes au Kosovo : essaie-t-on d’étouffer l’affaire ? (1/2)

| |

La mission Eulex a désormais repris l’enquête sur les trafics d’organes au Kosovo. Pourtant, selon des sources proches du dossier, Eulex n’aurait pas interrogé un témoin-clé : l’urologue allemand Manfred Ernst Beer, qui serait le véritable propriétaire de la clinique Medicus. Essaie-t-on d’étouffer cette tentaculaire affaire pour protéger non seulement les dirigeants du Kosovo, mais aussi certains responsables internationaux ? Premier volet de notre enquête.

Par Riccardo M. Ghia Cette enquête a été publiée initialement par Bright Magazine. Selon des sources proches de l’enquête sur le présumé trafic d’organes au Kosovo, Eulex, la mission de police et de justice de l’Union européenne au Kosovo n’aurait pas interrogé un témoin-clé : Manfred Ernst Beer. Retrouvez nos dossiers : Trafic d’organes de l’UCK : « Au Kosovo, tout le monde est au courant » Crimes de guerre et justice au Kosovo : les témoins sous pression Cet urologue berlinois, qui est le véritable propriétaire de la clinique Medicus, ne figure pas dans la liste de témoins du procès en cours à Pristina. Françoise Lambert, porte-parole (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous