Serbie : quand Marina Abramović n’était pas encore une star de l’art contemporain

| |

Cet automne, Marina Abramović fait son grand retour à Belgrade. Dunja Blažević, l’ancienne directrice du Centre culturel étudiant (SKC) de Belgrade, a été parmi les premières à l’exposer, avant que l’artiste ne devienne une vedette internationale. L’occasion de revenir sur ces « temps héroïques » de l’art contemporain en Yougoslavie, non sans tacler la dérive commerciale de Marina Abramović. Entretien.

Traduit par Milica Čubrilo Filipović Dunja Blažević, historienne de l’art, a été directrice de la Galerie d’art du Centre culturel étudiant (SKC) de Belgrade qui accueillait dans les années 1970 et 1980 la crème des artistes et intellectuels yougoslaves. Parmi eux, Marina Abramović, devenue une star mondiale, dont l’exposition rétrospective, Čistač, a été inaugurée le 21 septembre au Musée d’Art contemporain de Belgrade. Autrefois proches, Dunja Blaževic et Marina Abramović ont pris des routes différentes. Radio Slobodna Evropa (RSE) : Dans les années 1970, Marina Abramović a présenté ses premières performances dans la galerie que vous dirigiez. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous