Koha Ditore

Traditions au Kosovo : des larmes, du henné et une belle robe de mariée

| |

Aujourd’hui, nombreux sont les jeunes Kosovars qui choisissent de remettre au goût du jour les traditions, celles-là même que leurs parents avaient volontairement mises de côté. Des pratiques qui sont notamment de plus en plus fortes lors des cérémonies de mariage. Un renouveau qui affecte toutes les couches de la société. Reportage.

Par Nora Shabani Un pied dans la modernité, l’autre dans la tradition. Avec les années, les fêtes de mariage ont évolué. Aujourd’hui, les traditions qu’on avait abandonnées commencent à renaitre, mais pas tout à fait comme avant. Si certaines filles qui se marient veulent revenir à la tradition, les ethnologues estiment que « la transformation » des traditions est inévitable et que « les coutumes ne peuvent être gardées coûte que coûte ». Il y a 18 ans, quand elle s’est mariée, Xhevide a décidé de ne pas respecter la tradition. Elle a ainsi refusé de porter le voile rouge et de ne pas pleurer lors de la soirée du henné. Un choix ses proches avaient (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous