BIRN

TPIY : « l’objectif final des États-Unis était de voir Radovan Karadžić à La Haye »

| |

Depuis son arrestation en juillet 2008, Radovan Karadžić affirme qu’il bénéficiait d’un accord avec les Américains pour son immunité. Washington vient pourtant de publier une série de documents concernant les négociations qui se sont tenues avec Belgrade en juillet 1996 et qui contredisent cette thèse : aucune allusion concernant un accord d’immunité n’y figure. La ligne de défense de l’ancien chef des Serbes de Bosnie devant le TPIY ne semble plus tenable, au moins pour le moment.

Des négociations entre des représentants du gouvernement américain et serbe ont eu lieu les 18 et 19 juillet 1996. Les revendications du gouvernement américain étaient alors claires. Elles avaient pour but d’obliger Radovan Karadžić à se retirer de la scène publique et politique, mais ne garantissaient aucune immunité. Radovan Karadžić affirme qu’il a signé un accord d’immunité et que, comme il l’avait expliqué lors de sa première comparution à La Haye, c’est la raison pour laquelle il est allé se cacher sous une fausse identité à Belgrade, où il a été arrêté au mois de juillet 2008. Radovan Karadžić a présenté le 25 mai 2009 une motion demandant au tribunal (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous