Monitor

TPI : un témoignage important pour l’histoire du Monténégro

| |

Le témoignage de l’ancien ministre monténégrin Nikola Samardzic à La Haye a révélé des aspects cruciaux des rapports entre la Serbie et le Monténégro. Il a donné des informations précises sur les crimes commis ainsi que sur l’annexion du Monténégro par Milosevic à travers la soi-disant révolution anti-bureaucratique.

Par Milka Tadic-Mijovic La plupart des média et des politiciens monténégrins ont essayé de faire la même chose que Milosevic : discréditer le témoignage de Nikola Samardzic. Après le témoignage de ce dernier, la presse monténégrine a retrouvé le ton des moments les plus brillants de l’époque de Slobodan Milosevic. Depuis le quotidien Glas Crnogorca, en passant par Dan, et la télévision nationale et le journal Pobjeda, l’ancien ministre des Affaires étrangères a été présenté comme un menteur, un escroc, un voleur, en un mot comme un homme auquel on ne peut faire confiance. Tout le monde s’est retrouvé pour accabler Nikola Samardzic, depuis Vojislav Seselj (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous