IWPR

TPI : Sefer Halilovic revient libre à Sarajevo

| |

« L’accusé Sefer Halilovic est reconnu non coupable de meurtres, violations des lois et coutumes en temps de guerre... et le tribunal ordonne qu’il soit immédiatement libéré de l’unité de détention des Nations Unies ». L’ancien commandant de l’Armée bosniaque est donc blanchi des accusations qui pesaient sur lui. Une sentence qui est un échec pour l’accusation, et qui provoque des réactions contrastées en Bosnie-Herzégovine.

Par Merdijan Sadovic Quand le commandant de l’armée bosniaque âgé aujourd’hui de 53 ans a entendu ces mots de la bouche du juge Liu Daqun, ce matin du 16 novembre, un large sourire a éclairé son visage. Les juges du procès qui a duré 10 mois ne l’ont pas trouvé responsable du meurtre de 62 Croates de Bosnie des villages de Grabovica et Uzdol en septembre 1993, meurtres perpétrés lors d’une opération militaire qui devait amener la levée du siège de la ville de Mostar Sefer Halilovic, qui était l’officier bosniaque de plus haut rang dans la région à l’époque et qui était supposé commander les troupes impliquées dans l’opération, avait été inculpé sur la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous