Le Courrier des Balkans

TPI : la dernière salve de la Procureure générale

| |

Le Premier ministre du Kosovo et une poignée de généraux serbes sont parmi les derniers inculpés du TPI. Ils se sont rendus volontairement à La Haye, tout comme le Bosniaque Rasim Delic. Par contre, les accusés les plus recherchés, Ratko Mladic, Radovan Karadzic et Ante Gotovina, sont toujours en fuite. Un premier bilan.

Par Isabelle Wesselingh Douze ans après sa création, en plein milieu de la guerre de Bosnie-Herzégovine, le Tribunal pénal international (TPI) pour l’ex-Yougoslavie termine aujourd’hui une phase cruciale de son existence en émettant les derniers actes d’accusation de son histoire. En vertu d’une décision du Conseil de sécurité de l’ONU, la Procureure Carla Del Ponte devait boucler ses enquêtes fin 2004 et lancer ses dernières inculpations dans les premiers mois de 2005 afin que le tribunal puisse terminer l’ensemble de ses procès, y compris les procédures d’appel, en 2010. Ces deux dernières semaines, quatre généraux serbes et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous