Danas

TPI : interruption « jusqu’à nouvel ordre » du procès Šešelj

| |

Rebondissement de dernière minute au procès de Vojislav Šešelj devant le Tribunal pénal international de La Haye (TPI). Alors que la procédure arrivait à son terme, le parquet a décidé d’arrêter les débats, considérant que la sécurité de témoins importants n’était plus assurée. Le leader du Parti radical serbe (SRS) dénonce la partialité de cette décision et doit dans le même temps répondre, lors d’un deuxième procès, d’outrage au tribunal et d’intimidation de témoins.

Par A. Roknić Le procès de Vojislav Šešelj, accusé par le Tribunal pénal international de La Haye (TPI) de crimes de guerre en Croatie, en Voïvodine et en Bosnie-Herzégovine entre 1991 et 1993, a été interrompu jusqu’à nouvel ordre mercredi 11 février en raison de dangers pesant sur les témoins. Toutefois, le tribunal n’entend pas renoncer au procès mais il souligne simplement que celui-ci a été interrompu car la sécurité des témoins ne pouvait être garantie, ce qui remettait en question l’intégrité de la procédure. Le procès reprendra dès que les conditions seront réunies, sans qu’une date soit pour le moment fixée. Quand la procédure a été (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous