Le Courrier des Balkans

TPI : début du procès de l’ancien chef d’état major de l’armée de Bosnie

| |

Plus haut gradé de l’armée de Bosnie, dominée par les Musulmans, à être jugé pour crime de guerre à La Haye, Sefer Halilovic est accusé de n’avoir rien fait pour empêcher le massacre de 63 Croates de Bosnie en 1993.

Par Isabelle Wesselingh « Si un commandant ne prend aucune mesure pour empêcher des crimes de guerre, alors qu’il a des raisons de savoir qu’ils sont sur le point d’être commis, les conséquences peuvent être dévastatrices », a rappelé lundi le Procureur du Tribunal pénal international (TPI) pour l’ex-Yougoslavie, Sureta Chana dans ses remarques introductives. Sur le banc des accusés, vêtu d’un sobre costume noir, Sefer Halilovic, 53 ans, a écouté sans laisser transpercer la moindre émotion. Né dans le Sandzak de Novi Pazar, en Serbie, cet officier musulman de l’armée de Bosnie, est précisément accusé de n’avoir pris aucune mesure pour empêcher que des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous