Le Courrier des Balkans

TPI : À peine arrivé à La Haye, Ljubisa Beara appelle les fugitifs à se rendre

|

Depuis La Haye, le colonel serbe de Bosnie Ljubisa Beara a appelé ses anciens « compagnons d’armes » inculpés comme lui pour les massacres de Srebrenica à se rendre au Tribunal pénal pour l’ex-Yougoslavie. La Republika Srpska vient officiellement de reconnaître l’ampleur des crimes commis à Srebrenica en juillet 1995.

Par Isabelle Wesselingh D’une voix assurée Ljubisa Beara demande aux juges du TPI s’il peut « dire quelque chose ». L’homme âgé de 65 ans, le crâne dégarni à peine entouré d’une couronne de cheveux blancs, fait sa première apparition au Tribunal de La Haye, plus de deux ans après son inculpation pour génocide et crimes contre l’humanité commis à Srebrenica en 1995. Il était alors un des bras droit de l’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie Ratko Mladic. Le juge acquiesce et Ljubisa Beara se lève, droit comme un i dans son costume marron. « À tous ceux qui regardent ceci, à mes compagnons d’armes qui sont accusés et aujourd’hui en fuite, je vous demande (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous