Monitor

Toxicomanie au Monténégro

| |

Jusqu’en 1991, aucun cas de toxicomanie n’a été officiellement enregistré dans le pays. Cela ne signifie pas pour autant qu’il n’y en ait pas eu. La guerre et la période de transition nous ont apporté différentes sortes d’opiacés. D’après les informations que nous avons obtenues au ministère de la Santé, environ 1500 personnes aujourd’hui au Monténégro peuvent être regardées comme toxicomanes. Selon les données officielles, quatre individus sont morts de surdose l’an dernier.

En 2001, la police a saisi 1651 g d’héroïne, 1072 g de cocaïne, 3944 g de haschich, 376 comprimés d’extasie et plus d’une tonne de marihuana. Pour 2002, en trois mois seulement, ils ont saisi presque quatre fois plus d’héroïne que l’année dernière, soit près de 6 kg ! Les spécialistes de la lutte contre la drogue déclarent que le Monténégro n’est qu’une zone de transit. En Albanie, le chanvre fait presque l’objet d’une culture agricole banalisée. Une « route des Balkans » est tracée depuis dix ans, de l’Albanie, via le Monténégro et la Bosnie-Herzégovine, en direction de l’Europe centrale et occidentale. Cependant, une part des narcotiques reste au Monténégro. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous