Le Courrier de la Macédoine

Torture en Macédoine : « la route est longue… »

|

Qu’en est-il de la torture en Macédoine ? Si le sujet est très peu abordé par les médias, certaines structures s’y intéressent. Orlane Varesano, chargée de projet à l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), est venue faire le point sur la situation en Macédoine, peu brillante pour un pays signataire de la Convention des Nations Unies contre la Torture. Sa mission : s’assurer que le pays met effectivement en œuvre les dernières recommandations du Comité des Nations Unies contre la torture.

Propos recueillis par Ludovic Quelderie et Béatrice André " /> Courrier de la Macédoine (CdMK) : Quel était le but principal de votre venue à Skopje ? Orlane Varesano (OV) : Notre venue à Skopje nous a permis de faire comprendre aux organisations non gouvernementales (ONG) que les résolutions du Comité contre la torture des Nations Unies ont des contraintes. Les états qui ont signé la convention ne peuvent pas les ignorer. Si les acteurs civils pouvaient s’impliquer plus dans ce sens, ces résolutions seraient mieux appliquées. Nous essayons d’imaginer un travail de lobbying qui forcerait le gouvernement à appliquer la Convention contre la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous