Bilten

Thatchérisme en Serbie : le mensonge d’un secteur public « parasite »

| |

Depuis 2012 et l’arrivée au pouvoir du SNS, on ne parle que de ça : dégraisser le secteur public. Pléthorique, inefficace, hors d’âge, il serait à la source de tous les maux. Pourtant, la Serbie ne compte pas plus de fonctionnaires que la moyenne européenne. Démonstration et analyse.

Par Vuk Vuković Voilà plus de quinze ans que le secteur public en Serbie est attaqué de toutes parts. Une tendance qui s’est accentuée avec l’arrivée au pouvoir du Parti progressiste de Serbie (SNS) en 2012. Le vocabulaire jetant le discrédit sur le secteur public s’est enrichi : on parle de « gaspillage », « système parasitaire », « grosse bonne femme » (qui doit se mettre au régime) ou d’« éléphant à cheval sur un cerf »... L’argument le plus utilisé : « l’inefficacité » et « l’absurdité » du secteur public. Puisque les services qu’il dispense ne sont pas sur le marché, il ne ferait donc que générer des pertes remboursées par les fonds publics, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous