Les Nouvelles de Roumanie

Terres agricoles en Roumanie : champ libre à la spéculation

|

La ruée vers les bonnes terres agricoles de Roumanie va s’intensifier : le gouvernement a adopté un projet de loi libéralisant la vente de terres agricoles aux citoyens européens à partir de 2014. Depuis l’adhésion du pays à l’UE, en 2007, les prix ont flambé, et 700 à 800.000 hectares de bonnes terres sont déjà contrôlés par des investisseurs étrangers. Via Campesina sonne l’alarme face au risque d’accaparement, spoliant les paysans roumains.

Selon le texte, les personnes physiques de l’Union Européenne et de l’espace économique européen (Islande, Liechtenstein, Norvège) pourront acquérir directement des terres agricoles en Roumanie alors qu’elles devaient jusqu’ici être associées à un partenaire roumain dans le cadre d’une société mixte. L’Etat, les copropriétaires et locataires des terres, les voisins ainsi que les agriculteurs âgés de moins de 40 ans de la localité où se trouvent les terrains auront toutefois un droit de préemption. Le gouvernement souhaitait initialement demander aux citoyens étrangers de démontrer une expérience dans l’agriculture et limiter les surfaces (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous