Le Courrier des Balkans

Sud de l’Albanie : désamorcer la violence au quotidien

| |

La vendetta et les crimes de sang affectent aussi le sud de l’Albanie, mais ici, les Comités de réconciliation, grâce à leur réseau présent dans tous les villages, essaient de prévenir l’éclatement de la violence, en désamorçant les conflits de la vie quotidienne. Second volet de notre reportage.

Par J.A. Dérens et J.Genty Dans la commune de Lushjna, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Tirana, on trouve un comité dans le moindre hameau. Ces comités regroupent au moins trois personnes : l’instituteur, un représentant de l’État et un « missionnaire » mandaté par le comité de réconciliation. La ville de Lushnja est une grosse bourgade qui s’étale dans la plaine côtière. L’allure générale de la ville demeure socialiste, même si de nouvelles constructions apparaissent depuis quelques années. L’agriculture représente la principale richesse de la région, et les paysans se pressent chaque matin au marché qui s’improvise le long de la route, aux abords (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous