BIRN

Statut du Kosovo : après l’échec diplomatique, l’option de la partition refait surface

| |

La partition du Kosovo entre zones ethniques albanaise et serbe est une solution possible pour le statut final de la province, a déclaré un représentant de la « troïka » diplomatique dimanche dernier, après une visite à Belgrade et à Pristina. C’est la première fois que l’idée de partition est admise publiquement et retenue comme une hypothèse sérieuse par la communauté internationale.

La « troïka » est composée des envoyés spéciaux du Groupe de contact Alexander Botsan-Kharchenko pour la Russie, du diplomate Frank Visner pour les USA et de Wolfgang Ischinger pour l’UE. Les discussions ont commencé le vendredi 10 août à Belgrade et se sont poursuivies à Pristina pendant le week-end. Le représentant de l’Union européenne Wolfang Ischlinger a déclaré dimanche 12 août à des journalistes que le Kosovo pourrait être divisé entre zones albanaise et serbe, si toutes les parties en étaient d’accord. La troïka, a-t-il ajouté, est ouverte à toutes les possibilités. « S’ils le veulent, nous sommes ouverts à toutes les options. Si les deux parties (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous