Srebrenica : les Pays-Bas et l’insoutenable fardeau du massacre de 1995

| |

Depuis vingt ans, les Pays Bas dépensent sans compter pour la reconstruction de Srebrenica. Très affectées par la responsabilité de leurs Casques bleus dans le massacre de 8 000 Bosniaques lors de la prise de l’enclave par les troupes serbes de Ratko Mladić, les autorités néerlandaises tentent de se racheter en euros sonnants et trébuchants. Sans vraiment faire attention à l’utilisation des fonds.

Par Rodolfo Toè Une première version de cet article a paru dans l’Osservatorio Balcani e Caucaso À l’approche des commémorations des vingt ans du massacre de Srebrenica, peu d’ambassades à Sarajevo se trouvent autant sous la pression médiatique, et de l’opinion publique, que celle des Pays-Bas. Ces dernières semaines, beaucoup de journaux néerlandais sont allés sonner à la porte de leur mission diplomatique en Bosnie-Herzégovine. Tous viennent demander quels projets ont été mis en œuvre dans la ville symbole des guerres yougoslaves, combien d’argent a été dépensé pour la reconstruction et quels sont les résultats concrets. Étant au centre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous