Osservatorio sui Balcani

Société civile, démocratie et souveraineté au Kosovo : des transitions qui n’en finissent pas

| |

La participation politique, le statut final, la société du Kosovo, l’expérience des années 1990, les rapports avec l’Albanie... Le point de vue du philosophe Shkëlzen Maliqi, qui était candidat du Parti ORA aux dernières élections. Shkëlzen Maliqi souligne le poids des longs processus de transition, encore inachevés, que connaît le Kosovo, la marginalisation sociale et politique des couches urbaines, et l’incompétence des nouvelles élites.

Propos recueillis par Francesca Vanoni Osservatorio sui Balcani (OB) : Sans évoquer le problème du statut final, quelle sont les questions autour desquelles se mobilise et s’organise la société kosovare ? Par exemple, durant les premières années après le conflit se posait à juste titre la question des personnes disparues... Shkëlzen Maliqi (ShM) : Je considère que les véritables grandes mobilisations ont eu lieu durant les années 1990. Après, seulement quelques questions ponctuelles ont mobilisé les gens, mais beaucoup moins qu’auparavant. La société kosovare traverse plusieurs transitions en même temps : on se déplace de la campagne vers la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous