Dnevnik

Slovénie : rigueur budgétaire au détriment des minorités

| |

Le député italien Roberto Batelli a démissioné de son poste de président du comité du Parlement pour les minorités. Les crédits publics destinés aux minorités sont sacrifiés sur l’autel de la rigueur budgétaire. Cette démission survient à un moment sensible de la transition slovène, à la veille de notre entrée dans l’Union européenne.

Par Franco Juri Est-ce l’époque qui change dramatiquement ? Est-ce la Slovénie qui est en retard ? Roberto Batelli n’est pas un politicien de nature à exploiter les gestes sensationnels, il n’est ni extrémiste, ni amateur de la publicité facile. Ainsi, il se différencie sensiblement de quelques uns de ses collègues, amoureux d’eux-mêmes sous les projecteurs de la politique glamour. Cette fois-ci, il a rompu avec son attitude modérée, qui l’avait amené à se rapprocher du Parti libéral-démocrate, la principale formation politique de Slovénie. Sa démission du poste de président du comité parlementaire est quelque chose d’extraordinaire. Les motifs de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous