Mladina

Slovénie : la citoyenneté en question

| |

Deux référendums hautement symboliques sont organisés dimanche en Slovénie, à moins d’un mois de l’entrée formelle du pays dans l’Union européenne. Les électeurs de Ljubljana doivent se prononcer sur la construction d’une mosquée dans la capitale slovène, et ceux de tout le pays sur la restitution des droits des personnes qui ont été « effacées » des registres de résidence après l’indépendance.

Par Ali H. Zerdin « C’est le seul enjeu ! » déclarait lors d’une émission le Dr. Miha Brejc, vice-président du Parti social-démocrate (SDS). Il s’agit de savoir si la Slovénie va réparer les injustices commises envers tous les effacés ou non, c’est-à-dire seulement ceux dont la vie a été empoisonnée après l’indépendance, ou bien aussi les anciens officiers de l’Armée populaire yougoslave (JNA). « Pas les anciens officiers de l’armée fédérale ! » répond le Dr. Brejc, un des signataires de la proposition de référendum, très convaincu. « Nous ne sommes pas d’accord avec le fait que ces 450 officiers, peut-être plus, obtiennent ce qu’ils ne méritent pas - ils sont (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous