Dnevnik

Slovénie : la citoyenneté « au mérite »

| |

Depuis 1991, près de 5000 personnes ont reçu la citoyenneté slovène à titre exceptionel, souvent en arguant d’origines slovènes. Les autres sont des sportifs, des artistes ou des scientifiques. Il apparaît cependant que cette procédure de naturalisation est beaucoup plus ouverte aux stars du baskett qu’aux écrivains ou aux poètes qui font rayonner la culture slovène.

Par Tanja Pihlar « Depuis trois ans, je vis en Slovénie, mariée avec un Slovène, je me suis décidée de vivre ici et à traduire la littérature slovène. Pourtant, depuis plus d’un an et demi j’attends en vain la citoyenneté slovène, sans laquelle un étranger est perdu en Slovénie », se plaint dans un slovène sans fautes Lidija Dimkovska, traductrice et écrivaine d’origine macédonienne. Elle attend la citoyenneté slovène en vertu de l’article 13 de la loi sur la citoyenneté, réservé aux personnes ayant mérité de la Slovénie. Ainsi, Lidija Dimkovska ne peut pas postuler pour un poste de travail ou répondre à un appel, elle ne peut pas s’assurer auprès d’une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous