Le Courrier des Balkans

Slovénie : fin de partie pour le gouvernement Janša

|

Jour noir pour Janez Janša : alors que le pays était bloqué par la grève général de mercredi, le Premier ministre ultra-libéral, accusé de corruption, a perdu le soutien d’une des composantes majeures de sa coalition, le Liste civique de Gregor Virant. Même si un exécutif minoritaire peut tenir quelque temps, la Slovénie ne pourra certainement pas faire l’économie d’élections anticipées au printemps.

Par Rodolfo Toè Gregor Virant avait menacé de quitter le gouvernement si Janez Janša refusait de présenter sa démission après les résultats de la Commission anti-corruption, dont le rapport avait cité le nom du Premier ministre parmi les personnes suspectées de financements illicites. Retrouvez notre dossier : Crise et révolte sociale : la Slovénie brûle Janez Janša est resté à sa place, et Gregor Virant a tenu sa promesse. Dans les prochains jours, le leader de la Liste civique (Građanska Lista, GL) devrait aussi démissionner de sa poste de Président du Parlement. « GL a été créée l’année dernière avec le désir de voir émerger une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous