Danas

Serbie-Voïvodine : l’histoire d’un long malentendu

| |

« Une mère patrie conservatrice et sa province libérale », c’est ainsi que sont souvent présentées les relations entre la Serbie et la Voïvodine. L’expérience historique n’a pas été la même, et les projets politiques diffèrent, ce que révèlent à nouveau les débats autour de la nouvelle Constitution serbe. Entretien avec l’historien Mirko Grlica sur les causes des incompréhensions serbo-voïvodiennes.

Propos recueillis par Vesela Lalos « Ce qui est proposé dans la nouvelle Constitution a sûrement plus à voir avec celle de Milosevic qu’avec ce que la Voïvodine avait obtenu par la Constitution de 1974. Toutefois, il me semble que la manière dont la Constitution sera adoptée est beaucoup plus importante encore, étant donné que l’opinion publique est pratiquement exclue du débat public », explique l’historien de Subotica Mirko Grlica, qui traite l’étude de l’histoire politique de la Voïvodine. « Malheureusement, cela fait partie d’un problème essentiel concernant l’autonomie de la Voïvodine, relié à la genèse du développement historique du peuple serbe en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous