Monitor

Serbie : unanimité autour de Kostunica

| |

L’attitude négative à l’égard du Monténégro s’accentue tous les jours. La
frustration serbe née de l’impossibilité « d’assagir le Monténégro » paraît
toujours plus évidente. Les changements à Belgrade, le soutien de la
communauté internationale à Kostunica, le retour de la Yougoslavie à l’ONU
et dans les autres organisations internationales, ne font que provoquer un
mécontentement supplémentaire. Le Monténégro reste le seul obstacle ; c’est
le seul pays au monde à ne pas avoir reconnu le président de la république
fédérale de Yougoslavie.

Par Milka Tadic-Mijovic Les déclarations des politiques serbes illustrent cette frustration. Les plus radicales suggèrent de séparer la Serbie du Monténégro « parce que le Monténégro abuse de la Serbie ». Les remarques les plus importantes sont adressées au président du Monténégro. Elles évoquent « la vanité politique du président Djukanovic qui devrait comprendre qu’il ne pourra plus se comporter comme autrefois ». Un autre argument avancé est que l’organisation d’un référendum par Djukanovic ne pourra aisément s’effectuer car il n’est pas sûr du résultat et que, par conséquent, « l’indépendance du Monténégro ne peut être que le fait d’un vote en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous