Vreme

Serbie : un procès qui révèle la complexité de la lutte contre le crime organisé

| |

Le début du procès de Nenad Opacic - dont le nom serait lié, d’après les informations policières de ce printemps, au clan de Zemun - a donné une idée des complications juridiques et politiques que pourraient provoquer les procès prévus cet automne à Belgrade, relativement au crime organisé et à l’assassinat du Premier ministre Zoran Djindjic.

Par Slobodan Georgijev Deux ans après l’acquisition d’un terrain rue Brace Popovic à Novi Sad, Nenad Opacic, entrepreneur de Veternik, inculpé par le tribunal de district de la capitale de Voïvodine pour délits d’enlèvement et trafic de stupéfiants, n’a toujours pas commencé à construire. Ce terrain pourtant avantageux ressemble plus à un terrain vague qu’au chantier de construction d’un bâtiment en attente d’autorisation des services publics. Nenad Opacic est actuellement en détention et trois procès sont intentés contre lui. Au cours de ces deux années, beaucoup de choses se sont passées.L’année dernière d’abord, Opacic s’était vu infliger une peine (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous