IWPR

Serbie : un officier controversé à la tête des services secrets militaires

| |

Le gouvernement s’obstine à soutenir le nouveau chef des services secrets de l’armée bien qu’on le soupçonne d’avoir pris part à des massacres au Kosovo.

Par Milanka Saponja-Hadjic La nomination controversée d’un officier accusé de crimes de guerre à la tête des services de sécurité de l’armée va être examinée de plus près. La nomination de Momir Stojanovic a jeté le trouble car il est accusé d’avoir violé la Convention de Genève pendant le conflit au Kosovo en ordonnant le massacre d’Albanais. On pense que le gouvernement a sélectionné Momir Stojanovic en mars dans l’espoir qu’il pourrait accélérer la réforme de l’armée et couper les liens que l’on sait exister entre les agents secrets de l’armée et l’ancien chef de l’armée bosno-serbe, le Général Ratko Mladic. `Des sources gouvernementales affirment qu’il est (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous