B92

Serbie : un doigt coupé pour protester contre les salaires impayés

|

À Novi Pazar, dans le sud-ouest de la Serbie, un ouvrier du textile, gréviste de la faim, s’est tranché un doigt et a menacé de le manger pour protester contre les traites impayées. Il a depuis quitté l’hôpital, mais son état reste critique.

Traduit par Philippe Bertinchamps. Zoran Bulatović, président d’une association d’ouvriers du textile à Novi Pazar, est à la tête du groupe des grévistes de la faim. Son mouvement radical est né à cause de « l’approche nonchalante de l’État vis-à-vis des grévistes de la faim dans la région ». Vendredi 24 avril, après s’être coupé un doigt et avoir menacé de le manger, Zoran Bulatović était sous traitement médical. Il est ensuite retourné, « dans un état critique », auprès des travailleurs. Il a déclaré qu’il n’abandonnerait pas ses revendications tant que les salaires en retard ne seraient pas payés. Samedi, il a affirmé que les grévistes de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous