IWPR

Serbie : Un détenteur d’informations confidentielles réduit au silence

| |

Le rédacteur en chef de Devni Telegraph, Slavko Curuvija, a joué et
perdu. Membre du sérail, il s’est retourné de façon tranchante contre le
régime et en a payé le prix.

Par Anthony Borden Il y a une semaine, un journaliste de Belgrade a téléphoné à Slavko Curuvija pour lui demander s’il n’avait rencontré aucun problème depuis le début des bombardements de l’OTAN. "Pour le moment, j’attends", a-t-il déclaré. Conformément à la draconienne loi yougoslave sur l’information, Curuvija, rédacteur en chef de Devni Telegraph, avait été condamné à cinq mois de prison suite à un article concernant un scandale impliquant le Front uni yougoslave (JUL) de Mirjiana Markovic, épouse du président yougoslave. Il attendait encore d’être arrêté. Mais en lieu et place de menottes, Curuvija a reçu plusieurs balles dans le dos. Il a été (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous