Serbie : twitter vs. Vučić, et la liberté d’expression recule encore

| |

Twitter a décidé d’indiquer que certains médias de Serbie « collaboraient avec le gouvernement ». L’occasion pour le régime Vučić de dénoncer une « ingérence occidentale » et les « mercenaires » de l’opposition. La liberté d’expression recule encore...

Traduit par Laurent Geslin (article original) Le 17 août dernier, Twitter décidait d’indiquer que certains médias serbes « collaboraient avec le gouvernement » - leur associant la mention « Медиј који сарађује са владом Србија ». Il s’agit notamment de la Radiotélévision publique serbe (RTS), ainsi que des télévisions Pink, Prva, Hepi et B92, de l’agence de presse Tanjug et des journaux Politika, Kurir, Informer, et Srpski Telegraf. Une décision qui n’a pas manqué de provoquer de fortes réactions des médias en question comme de la part du gouvernement. Marko Albunović, le directeur par intérim de Politika, a ainsi déclaré que son journal « n’avait pas honte de sa (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous