Le Courrier des Balkans

Serbie : remaniement ou élections anticipées, poker menteur à Belgrade

| |

Rien ne va plus entre les partenaires de la coalition gouvernementale serbe. Le SNS exige de ses alliés qu’ils remanient profondément leurs équipes en changeant ministres, secrétaires d’État et chefs des grandes administrations. Le parti d’Aleksandar Vučić a déjà fait la liste des têtes qu’il veut voir tomber... À défaut, des élections anticipées pourraient avoir lieu à l’automne.

Le Parti socialiste de Serbie (SPS) et Régions unies de Serbie (URS), le mouvement de Mlađan Dinkić, doivent désormais répondre à la mise en demeure d’Aleksandar Vučić, le chef du Parti progressiste de Serbie (SNS). Retrouvez notre dossier : Serbie : règlements de comptes entre bons amis au sommet du pouvoir « Ou bien ils acceptent de procéder à un profond remaniement du gouvernement en changeant les ministres et les secrétaires d’État issus de leurs rangs et dont le bilan n’est pas bon, ou bien des élections anticipées auront à l’automne », écrivaient lundi les Večernje novosti. Cette dernière option, poursuit le journal, est (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous