Danas

Serbie : Radomir Konstantinović et l’héritage de la « philosophie de la province »

| |

Radomir Konstantinović est mort le 27 octobre dernier. Il avait publié en 1969 Filozofija palanke, La philosophie de la province, l’ouvrage théorique le plus important de la philosophie serbe. Cette critique farouche de « l’esprit de province » - élément structurel du nationalisme serbe mais aussi de tous les nationalismes - a fait l’objet des pires anathèmes ou des éloges les plus enthousiastes, mais rarement d’une critique sérieuse qui permettrait de poursuivre la réflexion entamée... Invitation à une (re)lecture.

Par Zlatko Paković L’esprit de la province est « l’esprit de la tribu agonisante, d’une tribu perdue qui essaie de se retrouver ». Cet esprit de la province est un esprit de l’anachronisme. Pourtant, l’esprit de la tribu n’est pas anachronique lorsqu’il est considéré dans sa propre temporalité, celle de la conscience tribale. C’est l’esprit de la province qui est anachronique parce que, à partir d’un temps de création essentiellement subjective, il tente de se transformer en un esprit tribal. Ce retour vers le passé tribal est une mission impossible, frustrante et génératrice de craintes à l’égard de tout ce qui est différent de cette fixation. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous