B92

Serbie : privatisations frauduleuses, lutte anti-corruption et intégration européenne

| |

La Serbie n’obtiendra pas cette année de date d’ouverture des négociations avec l’Union européen. Jelko Kacin, rapporteur pour la Serbie au Parlement européen, en visite à Belgrade cette semaine, a rappelé le dossier des privatisations frauduleuses, déjà dénoncé par Bruxelles en 2011. Le gouvernement serbe promet de sérieuses enquêtes.

Le vice-Premier ministre Aleksandar Vučić (SNS) a déclaré que l’État entendait mener un combat impitoyable contre la corruption et la criminalité - « faute de quoi, la Serbie n’aura pas d’avenir ». Retrouvez nos dossiers : • Serbie : la coalition socialistes-nationalistes et associés aux manettes • La Serbie et l’intégration européenne : on continue ! Des enquêtes concernant 24 privatisations sont déjà en cours et les résultats seront bientôt connus. Aleksandar Vučić réagissait aux propos tenus par Jelko Kacin, le rapporteur pour la Serbie auprès du Parlement européen. Celui-ci avait déclaré que l’État serbe racketait les investisseurs, et Aleksandar (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous