Serbie : quand la police défend l’image de Ratko Mladić

| |

Le régime Vučić a choisi son camp : celui de Ratko Mladić. Mardi soir, des centaines de policiers ont protégé une fresque murale du criminel de guerre condamné pour génocide par le TPIY. Des citoyens voulaient l’effacer à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre le fascisme.

Par Milica Čubrilo-Filipović Mise à jour : La fresque controversée à la gloire de Ratko Mladić a finalement été recouverte mercredi matin d’un jet de peinture à la chaux, lancé par Đorđo Žujović, un cadre du Parti social-démocrate de Serbie (SDPS). 9h : C’est tout l’appareil d’État qui s’est mis en branle. Des centaines de policiers en tenue anti-émeute, autant en civil, des dizaines de paniers à salade, tout un quartier bouclé en plein centre de Belgrade… Tout cela pour protéger une peinture murale de Ratko Mladić, général de l’armée serbe de Bosnie-Herzégovine pendant la guerre, arrêté après des années de cavale en 2011 et reconnu coupable du (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous