Corruption en Serbie : on sort les gros bras pour faire taire les curieux

| |

Miroslava Milenović, membre du Conseil gouvernemental pour la lutte anti-corruption, a été violemment agressée par des « inconnus », ce samedi à Belgrade. Elle doit publier un rapport sur les dépenses publiques en faveur des agences de communication des partis politiques. D’autres « inconnus » ont déjà envoyé un de ses collègues à l’hôpital.

Par Jovana Papović Miroslava Milenović, commissaire aux comptes, interprète cette attaque comme une « réponse » à la publication de ses enquêtes sur l’Entreprise diplomatique de logement (Dipos), mais aussi comme une mise en garde avant la publication de son rapport sur les dépenses de l’État en direction des agences de communication des partis politiques. Elle estime avoir eu « beaucoup de chance » et affirme ne pas avoir de blessures graves. Elle décrit cette attaque comme une « bassesse » et affirme dans une interview pour Peščanik : « s’ils croyaient qu’ils allaient réussir à m’intimider, ils ne s’étaient pas assez bien renseignés sur mon (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous