Danas

Serbie : long silence sur les conséquences des bombardements à l’uranium appauvri

| |

Pourquoi garde-t-on le silence sur les conséquences des bombardements à l’uranium appauvri effectués par l’OTAN en 1999 ? 15 tonnes d’uranium appauvri ont été projetées sur la Serbie et 20 tonnes sur le Kosovo. Même si les données fiables et complètes font toujours défaut, on observe déjà une recrudescence anormale des tumeurs malignes et de la mortalité...

Les experts écologiques et médicaux ont récemment annoncé qu’il fallait s’attendre d’ici à 2020 à une « explosion » de maladies malignes chez les citoyens de Serbie (et du Kosovo-Metohija), en conséquence de l’utilisation de munitions à l’uranium appauvri pendant les bombardements de l’OTAN sur la Yougoslavie en 1999. Bien que les informations sur l’accroissement des maladies malignes ne soient pas encore fiables, les statistiques médicales montrent d’ores et déjà une augmentation de la mortalité due au carcinome. D’après les informations accessibles, au cours des 78 jours de l’opération « Ange de la charité », quinze tonnes d’uranium appauvri ont été jeté (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous