Le Courrier des Balkans

Serbie : les studios Avala tombent en ruine, la mémoire du cinéma yougoslave est en train de disparaître

| |

Orson Welles, Yul Brynner, Anthony Quinn, Kirk Douglas, Sophia Loren... De grands noms du cinéma venaient autrefois tourner à Belgrade, dans les studios Avala. Mais depuis l’éclatement de la Yougoslavie, la Filmski Grad, la ville du cinéma édifiée par Tito, est à l’abandon. Et c’est la mémoire de toute une époque qui est en train de disparaitre.

Par Samuel Bregolin Les studios Avala Film sont abandonnés, oubliés comme la Yougoslavie, le pays qui les a construits. L’histoire de la ville du cinéma yougoslave, Filmski Grad, et de la société de production Avala Film, trace un parallèle avec celle de la Yougoslavie. Les années glorieuses, les stars d’Hollywood, la rupture et l’oubli. Retrouvez notre dossier : Le cinéma « yougoslave » : âge d’or, éclatement, nouvelle créativité ? À la Filmski Grad d’Avala Film, le silence est presque irréel. Des voitures filent sur la route à proximité, un peu plus loin, le calme de la forêt. A l’entrée, deux gardes permettent d’entrer dire un mot. Nous (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous