Danas

Serbie : les nouvelles autorités essaient d’étouffer l’affaire de Strpci

| |

Neuf ans se sont écoulés depuis l’enlèvement, en gare de Strpci, de dix-neuf citoyens musulmans qui, par la suite, furent assassinés. Cette tragédie avait lieu sur la ligne Belgrade-Bar. Les auteurs de ce crime n’ont toujours pas été traduits devant la justice. Sefko Alomerovic a confié à notre journal que le comité des droits de l’Homme était, dès le 27 février 1993, informé de l’affaire, car, par le plus grand des hasards, certains de ses membres étaient présents ce jour-là sur les lieux !

Entretien avec le président du Comité d’Helsinki pour les droits de l’Homme, Sefko Alomeric. Propos recueillis par Bojan Toncic Sefko Alomerovic [S.A.] : « – Ce que nous pouvons affirmer avec certitude sur la base des informations recueillies, c’est que l’enlèvement à Strpci est directement lié à ceux de Sjeverina, Bulovici, et aux attaques armées des villages de Pljevlja et de Priboj. Il y a un certain nombre de points communs entre ces affaires : la nationalité des victimes, l’attitude des médias et du pouvoir, les exécutants ainsi que les acteurs secondaires. Pratiquement tous les enlèvements ont fait l’objet dans les médias d’informations erronées. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous