Reporter

Serbie : les nouveaux défis de la lutte contre le crime organisé

| |

Il est à craindre que la mafia serbe ne se résignera pas, mais tentera
plutôt de marchander avec le nouveau régime ou protégera ses intérêts d’une
manière plus radicale, par des menaces ou même des attentats sur les tenants
de la lutte contre la criminalité.

Par Milorad Vesic Les six prochains mois nous permettrons de savoir si les Serbes ont hérité de ministres de la Justice et de l’Intérieur différents ou semblables aux précédents. Si des résultats tangibles n’apparaissent pas au cours de cette période en matière de répression de la criminalité ou, à tout le moins, si des procédures pénales ne sont pas entamées contre certaines « grosses huiles », les doutes des citoyens, sceptiques et méfiants face aux promesses du nouveau gouvernement quant à sa capacité à venir à bout du crime organisé, seront fondés. « Nous devons expliquer au public que nous sommes dans une phase de criminalité extrême dans ce (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous