Danas

Serbie : les amours criminelles de la police, de la politique et des oligarques

| |

Rien ne va plus dans la police serbe. Conflits et mésententes minent la haute hiérarchie, où les oligarques et les milieux criminels auraient leurs relais. Les tabloïds multiplient hypothèses et révélations sur les affaires qui secouent l’institution policière, mais en réalité, c’est tout un système de connivence qui relie la police aux milieux politiques et économiques.

Par Jasmina Lukač et Katarina Živanović Le vice-Premier ministre Aleksandar Vučić a reconnu que les relations au sein de la hiérarchie policière étaient tendues, mais ils a assuré que le gouvernement était en train d’y remédier. Les attachés de presse de la police serbe s’empressent de corriger les biographies « problématiques » des personnes chargées des enquêtes les plus sensibles. Pour les observateurs bien informés, toutefois, les conflits internes et la criminalisation de la haute hiérarchie de la police serbe sont des phénomènes qui doivent être lus dans le cadre de de la lutte sans pitié pour le pouvoir que se livrent les trois poids lourds (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous