Danas

Serbie : le réveil du nationalisme

| |

On devine les efforts d’une certaine classe politique qui essaie de faire
passer pour « un acquis de la démocratie » une véritable logique de haine,
fondée sur un nationalisme intolérable.

Par Ivan Torov Il y a quelques mois de cela, des médias serbes, dont notre journal, avertissaient le nouveau pouvoir « démocratique » d’une nouvelle apparition sur la scène publique du nationalisme et de l’intolérance. Les réponses à nos réactions ont été laconiques : vous, les journalistes, il faut toujours que vous exagériez. La forme agressive du nationalisme serbe appartient désormais à l’Histoire. Elle ne pourra jamais plus être de mise malgré les tentatives sporadiques et désespérées de ses partisans qui souhaitent conquérir ou maintenir certaines positions. Les représentants des partis au pouvoir affirmaient que la Serbie se dirigeait vers (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous