Le Courrier des Balkans

Serbie : le chemin de croix des demandeurs d’asile

| |

Contrainte d’adopter dans l’urgence une nouvelle loi sur l’asile il y a cinq ans, la Serbie est toujours à la traîne. En cause : le manque de moyens, mais aussi une certaine mauvaise volonté. Plutôt que d’améliorer les infrastructures, quoi de plus simple en effet que de renvoyer les demandeurs d’asile dans les pays jugés « sûrs » qu’ils ont traversés, parfois au prix de nombreux dangers ?

Par Béranger Dominici En hiver 2013, des voix se sont élevées pour dénoncer les conditions de vie des demandeurs d’asile en Serbie, qui, faute de place dans les centres d’accueil, étaient contraints de dormir dehors, en rue ou dans la forêt. Plusieurs mois plus tard, le Centre de Belgrade pour les Droits humains publiait un rapport d’analyse sur le système d’asile serbe, permettant de donner de la profondeur à cette indignation. Retrouvez notre dossier : Migrations clandestines : les Balkans, antichambre de l’UE Toile de fond de ce rapport : l’évolution des routes migratoires qui font de la péninsule balkanique l’antichambre de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous