Serbie : acheter un appartement à Belgrade Waterfront, un très mauvais plan

| |

La « vente », enfin la réservation, des appartements de Belgrade Waterfront a commencé le 3 octobre. Un journaliste a fait l’expérience. Aucune surprise, tout se passe comme prévu : sans la moindre transparence et au détriment des « acheteurs ». Il faut verser d’abord 1 000 euros d’acompte non remboursable sans aucune garantie. De toute façon, les vendeurs au sourire ultrabright n’ont pas « réponse à tout ». Reportage au cœur du scandale.

Par Radomir Lazović Depuis le début du projet Belgrade Waterfront, les promoteurs publics s’efforcent de montrer qu’il y a une forte demande pour les appartements mis en vente. Le Premier ministre Aleksandar Vučić a par exemple prédit que 2 000 appartements allaient partir dès le premier jour. À titre de comparaison, il se vend à Belgrade quelque 3 000 appartements par an. Quant au maire de la capitale, Siniša Mali, qui avait annoncé l’ouverture de la vente en mars, il n’a pas, lui non plus, laissé passer l’occasion de souligner cet appétit prétendu du marché immobilier. Après avoir compris que la vente sans permis de construire était illégale, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous