Le Courrier de la Serbie

Serbie : « La peur des Radicaux et du retour en arrière va faire gagner Tadić »

|

Second tour de l’élection présidentielle, Union européenne, Kosovo, Mladić... La Serbie est à la croisée des chemins et son avenir ainsi que celui de la région est suspendu au résultat de dimanche. Quel choix feront les électeurs ? L’avenir européen ou le retour aux années troubles ? Miljenko Dereta, président de l’ONG Civic Initiatives nous livre ses analyses.

Propos recueillis par Loïc Tregoures Courrier de la Serbie (CDS) : Comment qualifieriez-vous le ton de la campagne des deux finalistes, Boris Tadić et Tomislav Nikolić ? Miljenko Dereta (MD) : Le ton de la campagne est, si je puis dire, sans précision. Surtout celui de M. Tadić qui parle de l’Europe dans des termes très généraux, sans détail, ni offre spéciale. La campagne de M. Nikolić est, quant à elle, un camouflage. Un déguisement de sa vraie politique afin de se présenter d’une manière acceptable aux électeurs modérés. Je ne les ai pas trouvés sincères, aucun des deux. Loin des gens, même si, dans les médias, vous avez l’illusion qu’ils sont (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous