Vice

Serbie : la jeunesse de Belgrade est obsédée par le film « La Haine »

|

Comme Le Parrain ou Scraface avant lui, le film La Haine de Mathieu Kassovitz est devenu une œuvre culte, du moins pour une partie de la jeunesse de Belgrade. Quand on vit dans la capitale serbe, l’essentiel, c’est de vivre au jour le jour. « Jusqu’ici, tout va bien ». Un reportage du magazine Vice.

Par Iva Brdar Le duo organise des soirées hip-hop autour du film qui réunissent de nombreux jeunes de Belgrade. J’ai voulu savoir si les ados qui participaient à ces soirées s’inspiraient ouvertement de Vinz. « Les gens interprètent le film d’une manière personnelle, explique Inke. Mais j’imagine que tout le monde réalise que La haine finit toujours par vous retomber dessus. » Novi Beograd (la « Nouvelle Belgrade ») est un quartier qui a été bâti après la Seconde Guerre mondiale en respectant le dogme architectural du réalisme soviétique. Avec l’avènement du capitalisme, il est devenu le quartier d’affaires de la ville, rempli de centres (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous