B92

Serbie : la Cour constitutionnelle met hors jeu les partis des minorités nationales

| |

La Cour constitutionnelle a modifié les règles du jeu à un mois des élections du 11 mai : les partis des minorités nationales doivent recueillir 10.000 signatures pour pouvoir présenter des listes. Selon le précédent dispositif, il leur suffisait de 3.000 signatures. Cette décision risque d’exclure du scrutin beaucoup de ces partis, qui dénoncent cette décision de dernière minute, prise à la suite de pressions du Parti radical serbe. Pour l’instant, la coalition albanaise et le Parti rrom ont réussi à réunir les signatures requises. Les Hongrois n’auront pas non plus de problèmes.

Les instructions de la Commission républicaine électorale (RIK), qui n’exigeaient que 3.000 signatures pour les partis des minorités nationales, ont été pratiquement annulées, à un mois des élections. Ces partis devront présenter 10.000 signatures de soutien à leurs listes électorales, comme les autres partis politiques. Le directeur des programmes du CESID, Marko Blagojević, estime cependant que la Cour constitutionnelle n’avait pas les moyens de prendre une autre décision et que la seule solution était de changer la loi. Bien que cette décision ait été prise après une initiative du Parti radical serbe (SRS), et conformément à la loi, certains partis (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous