Vreme

Serbie : l’ultra-droite ne désarme pas

| |

L’extrême droite a encore frappé : le 22 mars, le centre de Belgrade a été couvert d’affiches avec le logo de B92 au centre d’une étoile de David. L’affiche appelle au boycott de ce média, « à cause de son action antiserbe, de son influence dangereuse sur la jeunesse serbe, de son soutien à l’indépendance du Kosovo, à l’expansion de la toxicomanie, de l’homosexualité et des autres maladies occidentales et de son soutien au nouvel ordre mondial multiracial ».

Par Jovana Gligorijevic Cette affiche était signée « Nacionalni stroj » [1], un groupe encore inconnu. Des graffitis au contenu similaire sont également apparus à l’entrée du cimétière juif et devant le cinéma « Rex », situé dans la rue Jevrejska à Belgrade [2]. Dans les heures qui ont suivi la nouvelle de l’apparition des graffitis et des affiches antisémites à Belgrade, les médias ont signalé d’autres graffitis antisémites et nationalistes à Negotin et à Kragujevac, ainsi que l’arrestation d’Ilija Milenkovic, 19 ans, soupçonné de l’attaque d’un groupe des Rroms à Vrsac. Les institutions compétentes ont réagi très vite : le juge du Tribunal correctionnel à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous