Vreme

Serbie : l’extrême droite essaie de se donner un nouveau visage

| |

Vojislav Seselj, le chef du Parti radical serbe (SRS) attend son procès à La Haye depuis deux ans. Comment les radicaux fonctionnent-ils sans leur guide ? Sont-ils ouverts à la contreverse et au débat ? Ont-ils vraiment la possibilité de prendre le pouvoir dans le pays ? Les efforts pour changer l’image du parti peuvent-ils être pris au sérieux ?

Par Vera Didanovic et le Centre de documentation de Vreme « Assez de ces histoires sur Srebrenica, parlons aussi des victimes serbes » , c’est ainsi que répondaient les dirigeants du Parti radical serbe (SRS) à chaque fois qu’un débat s’ouvrait sur la responsabilité du massacre de Srebrenica en 1995. Il y a seulement deux semaines, lors d’une « réunion scientifique », ils étaient fiers d’avoir été les hôtes de ceux qui défendent la thèse de « la libération de Srebrenica », et qui soutiennent la nécessité « d’enlever de la terre serbe » les corps des prisonniers tués. C’est alors que le miracle s’est produit. Après la diffusion la semaine dernière de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous